Le chef Sebastiano Rolli avant les représentations de Macbeth à l’Opéra de Dijon

C’est par une nouvelle production que l’Opéra de Dijon devait terminer ce mois de Mars avec 4 représentations de Macbeth de Verdi, nous savons que, depuis l’enregistrement et la mise en ligne de ce sujet, l’établissement doit, comme beaucoup d’autres, renoncer à tenir ses manifestations publiques (voir le communiqué publié le 13 Mars ci-dessous).

Pourtant, ce retrait ne retire rien à l’intérêt des propos de Sebastiano Rolli pour qui s’intéresse à l’histoire de la musique.

Bonne lecture, bonne écoute…

Faut-il rappeler la sombre histoire portée au théâtre par le génie de Shakespear ?

Sur la lande, après la bataille, trois sorcières apparaissent à Macbeth, seigneur de Glamis, et le saluent de titres qu’il ne porte pas : seigneur de Cawdor et roi d’Ecosse. À son ami Banco, elles prophétisent un destin moins grand mais une longue descendance royale.

Interloqués, les deux amis retournent au camp pour apprendre que Macbeth, pour récompenser son courage militaire, est fait seigneur de Cawdor. Désormais obsédé par l’oracle des sorcières, le fidèle Macbeth rêve du trône et, poussé par l’ambition sans borne de son épouse, se résout à l’irréparable : une nuit, dans son propre château où il l’accueille, Macbeth assassine son souverain et ami et se fait luimême couronner.

L’engrenage fatal est dès lors enclenché. Le meurtre appelle le meurtre : pour maintenir un pouvoir illégitime, pour réduire au silence la suspicion, pour noyer la culpabilité qui le ronge et faire taire les spectres qui le hantent, Macbeth tue, jusqu’aux femmes et enfants de ceux qui semblent menacer son pouvoir.

Entouré d’une folie grandissante, en proie à la paranoïa des tyrans, abandonné par sa femme envahie par la démence du remords, Macbeth s’enfonce dans le crime jusqu’à ce que le sang répandu le submerge et que les forêts se mettent en marche sous ses yeux.

Premier des trois opéras shakespeariens de Verdi, cette oeuvre monumentale sera donnée dans l’Auditorium de l’Opéra de Dijon à l’occasion de 4 représentations les 22, 24, 27 et 29 Mars dans une mise en scène de Nicola Raab et sous la direction du jeune chef Italien Sebastiano Rolli, à la tête de l’Orchestre Dijon-Bourgogne, des Choeurs de l’Opéra de Dijon et d’une belle distribution de solistes internationaux.

Verdi a publié 2 versions de son Macbeth, la première en 1847 et une seconde en 1865 pour laquelle il procède à de profondes transformations. C’est cette version qui sera présentée à Dijon.

En avant-première de ces représentations, BFC Classique a interrogé Sebastiano Rolli qui propose une lecture très politique de l’oeuvre de Verdi et n’hésite pas à affirmer : « Verdi, c’est prophétique »…

Compte tenu de la situation sanitaire nationale, l’Opéra de Dijon a publié, le vendredi 13 Mars, ce communiqué :

En raison des décisions nouvelles prises par le Président de la République et le Gouvernement français afin de prévenir la propagation du COVID-19, l’Opéra de Dijon est contraint d’annuler l’ensemble des spectacles et manifestations publiques prévus à compter de ce jour et jusqu’au 8 avril et jusqu’à nouvel ordre.

L’Opéra de Dijon prendra contact très prochainement avec l’ensemble des spectateurs concernés par ces annulations..

Retour au programme

Sandrine Piau avec l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Après Isabelle Druet et Karine Deshayes, voici que l’Orchestre Victor Hugo reçoit l’immense soprano Sandrine Piau à l’occasion du concert dirigé par Jean-François Verdier au Théâtre Ledoux de Besançon où l’on jouera à guichet fermé.

Titre du programme : « Les nouveaux Romantiques » qui permettra d’entendre

JEAN SIBELIUS (1865-1957) : Spring song, op.16, 1894 Valse triste, op.44 n°1, 1904

ALBAN BERG (1885-1935) : Sept lieder de jeunesse, 1905-1908

ALEXANDER VON ZEMLINSKY (1871-1942) : Waldgesprach (Discours de la forêt), ballade pour soprano et orchestre, 1896 et Morgen, 1894 ŒUVRE MYSTERE

RICHARD STRAUSS (1864-1949) : Der Rosenkavalier (Le Chevalier à la rose), suite de valses n°2, 1944

Fidèle à son habitude, Jean-François Verdier profitera du passage de Sandrine Piau pour enregistrer, avec l’Orchestre, un disque à paraître dans quelques mois.

Le concert a été présenté lors d’une mise en oreille le 5 Mars par 2 musiciens de l’Orchestre dont le hautboïste Fabrice Ferez interrogé par BFC Classique…

Retour au programme

Lise Viricel chante Barbara Strozzi au festival « Elles »

En ouverture de la seconde édition du festival « Elles », la soprano Lise Viricel propose, accompagnée de 4 musiciens et 1 récitant, un portrait musical et poétique de Barbara Strozzi, personnage extraordinaire du XVIIe siècle, chanteuse, compositrice… dont on sait, en fait, peu de choses.

Spectacle vendredi 6 Mars dans la grande salle de la Cité de la Voix de vézelay, en attendant la sortie d’un disque qu’elle vient d’enregistrer.

Avant le concert de Vézelay, échange avec Lise Viricel…

Retour au programme

« Un Bohémien à Paris » avec l’Orchestre Dijon-Bourgogne

C’est à un compositeur classique parmi les classiques et pourtant presque inconnu des mélomanes que s’intéressent 8 solistes de l’Orchestre Dijon-Bourgogne à l’occasion du prochain concert de musique de chambre organisé par l’Orchestre : Anton Reicha dont ils interpréteront l’octuor en mi bémol majeur OP.96 dimanche 8 Mars dans la Salle des Actes de l’Hôtel

Interprètes : DOMINIQUE DOURNAUD (HAUTBOIS), ÉRIC PORCHE (CLARINETTE), FLORENCE HAMEL (BASSON), BERNARD MORARD (COR), ANNE MERCIER, THIERRY JUFFARD (VIOLONS), SANDRA DELAVAULT (ALTO), SÉBASTIEN PAUL (VIOLONCELLE).

Présentation avec le violoniste Thierry Juffard…

Retour au programme

Un week-end Mozart à Gray !

Les 7 et 8 Mars, le théâtre et la Basilique Notre-Dame de Gray, en Haute-Saône, accueillent 3 concerts consacrée à la musique de Mozart.

Si, le dimanche, dans la Basilique, l’ensemble local Contrez-ut interprétera le monumental Requiem, c’est le Quatuor Manfred qui, le samedi, apportera la musique des 2 concerts donnés dans le théâtre..

C’est donc dès 18 h que l’on pourra entendre les quatuors K387 et K465 (Les Dissonances).

A 20 h 30, toujours au théâtre, d’abord les Manfred seuls pour l’Adagio et fugue en ut mineur, dans sa version quatuor (K546) avant que le pianiste Benjamin Faure n’entre en scène pour donner la Fantaisie n°4 en do mineur K475 pour piano, le concert se terminant par le Concerto pour piano et quatuor à cordes en la majeur K414.

Echange avec Emmanuel Haratyk, altiste du Quatuor Manfred.

Retour au sommaire

2e édition pour le festival « Elles »

Après le succès de la création de ce festival en 2019, la Cité de la Voix récidive avec un festival encore plus riche et présent en divers lieux de Bourgogne Franche-Comté.

Elles composent, dirigent, jouent ou chantent… Ces musiciennes souvent injustement méconnues sont mises à l’honneur du 6 au 27 Mars.

Barbara Strozzi, Irma, Les Dames de la Joliette, Clara Schumann, Lucile Richardot… : cette deuxième édition révèle une diversité de personnalités dont les parcours résonnent en nous, dont le talent nous touche, dont les portraits parfois entourés de mystère se dévoilent au gré de nos imaginations qui nous engagent intimement auprès d’elles.

Virtuoses, passionnantes, magnétiques ou encore militantes : leur musique et leur art parlent pour elles.
Il suffit tout simplement de tendre l’oreille.

Entretien avec François Delagoutte, directeur de la Cité de la Voix de Vézelay.

Programme : (actualisé le 5 Mars)

Vendredi 6 mars
19h · Vézelay, Cité de la Voix, grange
Élodie Oriol, musicologue
Mise en oreille du concert de 20h30
Entrée libre dans la limite des places disponibles

20h30 · Vézelay, Cité de la Voix, grande salle
Lise Viricel, soprano · Flore Seube, viole · Parsival Castro, théorbe · Mathieu Valfré, orgue · Gabriel Ferry, violo · Sergio Ladu, récitant

Parla, canta, respira
Parla, canta, respira dresse un portrait musical et poétique de Barbara Strozzi servi par les harmonies expressive de la virtuosissima et les mots simples et élégants de l’écrivain italien Erri de Luca. Un regard tendre, porté par de talentueux jeunes musiciens sur cette femme extraordinaire dont on ne sait finalement presque rien.
Gratuit, réservation obligatoire auprès de la Cité de la Voix au 03 86 94 84 30

Samedi 7 mars

10h > 12h et 14h >16h · Vézelay, Cité de la Voix, grande salle

Les Dames de la Joliette
Polyphonies de la Méditerranée
ATELIER
Par la transmission orale, les stagiaires découvriront les chansons « à table » où le rythme est frappé sur une table ainsi que différentes chansons polyphoniques du pourtour de la Méditerranée.
Gratuit, réservation obligatoire auprès de la Cité de la Voix au 03 86 94 84 30

20h30 · Vézelay, Cité de la Voix, grande salle
Les Dames de la Joliette
Poésie, chant, table
CONCERT

Originaires des différentes rives de Méditerranée, les cinq chanteuses des Dames de la Joliette ont baigné dans les musiques traditionnelles et polyphoniques provençales, grecques, italiennes, hispaniques… Femmes au travail, chants de guerre, poèmes d’amour et compositions originales : ces Dames héritières de l’esprit de résistance, vous emporteront à coup de pandeiro, de tamureddu, de bongos dans les combats, les luttes et l’épopée de femmes à travers le monde.
Gratuit, réservation obligatoire auprès de la Cité de la Voix au 03 86 94 84 30

Dimanche 8 mars

14h30 · Clamecy, salle Romain Rolland
Bénédicte Hertz, musicologue
Mise en oreille
Séance annulée.

16h · Clamecy, collégiale Saint-Martin
Ensemble Correspondances · Sébastien Daucé, direction · Lucile Richardot, alto :
Concert annulé remplacé par :

VIVALDI : STABAT MATER, NISI DOMINUS
Mélodie Ruvio · Ensemble Zene, dir. Bruno Kele-Baujard
Mélodie Ruvio, contralto accomplie, à de nombreuses reprises plébiscitée et saluée pour son timbre « délicieusement ombragé » et une « tessiture d’une grande richesse » nous fait ainsi le cadeau de sa présence.
Entourée d’une équipe de musiciens de haut vol réunie par Bruno Kele-Baujard directeur musical de l’ensemble Zene, Mélodie Ruvio mettra ses magnifiques qualités vocales au service de deux célèbres pages sacrées de Vivaldi – le Stabat Mater et le Nisi Dominus, entre émotion et recueillement.
Informations et réservations : Cité de la Voix au 03 86 94 84 30

Vendredi 20 mars

20h30 · Joigny, salle Debussy
Ensemble Aedes · Mathieu Romano, direction · Bianca Chilemi, piano
ELLES
CONCERT

ELLES continuent leur tournée à Joigny ! À une voix, puis deux, trois, quatre, jusqu’en effectif complet, les chanteuses de l’Ensemble Aedes, accompagnées par Bianca Chilemi au piano, s’emparent du répertoire vocal féminin. Dans ce programme créé lors de la première édition du festival ELLES en 2019, la part belle sera donnée aux compositrices, du XIIe siècle (Comtesse de Die), à nos jours (Carla Ciarlantini), en passant par Cécile Chaminade ou encore Fanny Mendelssohn et Lili Boulanger. Sans oublier une œuvre contemporaine qui donne son nom au programme, Elle de Patrick Burgan.
Entrée libre, réservation auprès de l’Office de tourisme intercommunal au
03 86 62 11 05

Vendredi 20 mars

Beaune, Temple protestant

Chœur du Conservatoire de Beaune
Concert

Samedi 21 mars
10h30 > 18h · Arc-et-Senans, Saline royale

Ensembles vocaux féminins de Bourgogne-Franche-Comté · Mathieu Romano, directeur musical de l’Ensemble Aedes

Rencontres des ensembles vocaux féminins

La Saline royale d’Arc-et-Senans ouvre ses portes aux ensembles vocaux de Bourgogne-Franche-Comté à travers une journée pour se rencontrer, apprendre à se connaitre et s’écouter. Par tranches d’une demi-heure, les ensembles participants feront découvrir leur histoire, leur travail, leur répertoire.

Pour couronner cette journée musicale, un temps de découverte et d’échange sera animé par Mathieu Romano, directeur musical de l’Ensemble Aedes.
Gratuit, inscription obligatoire auprès de la Cité de la Voix au 03 86 94 84 30

Mercredi 25 mars

20h · Chatillon-sur-Seine, théâtre Gaston Bernard

Le Stagioni · Paolo Zanzu, pianino · Amel Brahim-Djelloul, soprano · Stéphane Farco, comédien

Clara, une passion romantique
CONCERT

Un après-midi de 1853, le jeune Johannes Brahms se présente chez Robert et Clara Schumann. Cette rencontre bouleversera la vie de ces trois géants de la musique. À partir de leurs correspondances croisées, leurs journaux intimes et leurs plus belles mélodies, les artistes recréent l’un des moments les plus singuliers de l’histoire de la musique romantique, autour de la figure de Clara Schumann, grande pianiste et compositrice du XIXe siècle.
4€ / gratuit pour les – de 18 ans, renseignements et réservations auprès du théâtre au 03 80 91 39 51

Vendredi 27 mars

20h · Auxerre, Le Silex
Irma
Concert de clôture

La clôture du festival ELLES sera l’occasion de s’inviter au Silex pour redécouvrir la chanteuse franco-camerounaise Irma à l’occasion de la sortie de son troisième album. Le retour d’une artiste singulière, aux influences pop-folk, qui a dû se reconstruire et se réinventer quelques années après un succès fulgurant, pour à nouveau éclore sur scène.
20€ / 18€ / 16€ / 5€, renseignements et réservations auprès du Silex au 03 86 40 95 41 ou www.lesilex.fr

Retour au fil musical

Orchestre Victor Hugo : Légendes et fééries

D’un musicien injustement méconnu à 2 monuments de la musique classique en passant par un jeune compositeur en devenir, voici un nouveau concert de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté donné au Kursaal de Besançon puis à la MAL de Sochaux les 20 et 21 Février avec le quintet Le Bateau Ivre et le pianiste Rémy Geniet.

Les Chants du rêve ne sont pas la première incursion du compositeur Florent Nagel (né en 1979) dans l’onirisme mis en musique ! Après un vaste travail consacré à Alice au pays des merveilles, ce brillant pianiste se voit commander par Le Bateau Ivre une œuvre inédite pour quintette et orchestre… marquée, à l’instar de l’œuvre de Jean Cras, par son goût pour un certain impressionnisme musical français.

Officier de marine et musicien : c’est là le curieux destin de Jean Cras (1879-1932), compositeur français encore injustement méconnu. Bref élève de Henri Duparc, il écrit une pièce profondément originale, née d’une véritable nécessité intérieure. Le Quintette pour harpe, flûte, violon, alto et violoncelle, composé en 1928, est une œuvre de maturité. Caractérisée par la succession de couleurs harmoniques lumineuses et les alliages de timbres surprenants, elle est divisée en quatre mouvements (assez animé – animé – assez lent, sans traîner — très animé) présentant une matière sonore particulièrement riche.

Le Concerto pour la main gauche de Ravel est une légende et un défi ! Composée au sortir de la guerre pour le pianiste Paul Wittgenstein, blessé au front et amputé du bras droit, cette œuvre puissante est construite d’un seul souffle. L’oreille attentive, face à l’absence de mouvements distincts, peut néanmoins percevoir les trois parties du concerto : aux deux thèmes sombres et féériques de la 1ère partie succède un épisode aux accents jazz étourdissant de vivacité ; la 3e partie signe le retour du matériau mélodique des mesures initiales. Les ondoyantes irisations de la Suite n°2 issue de Daphnis et Chloé, enfin, reviennent à un univers enchanté : celui de la symphonie chorégraphique composée pour les ballets russes de Diaghilev entre 1909 et 1912.

Présentation du programme avec le chef Jean-François Verdier, directeur musical de l’OVHFC…

Retour au programme

Les Chatiments : création mondiale à l’Opéra de Dijon

« La Trilogie des Châtiments », c’est sous ce titre que Kafka avait émis l’idée de réunir trois de ses textes publiés de son vivant, qui sont restés des moments-clés de son œuvre et représentent chacun une troublante anticipation de questions actuelles.

Pour cette commande de l’Opéra de Dijon présentée en création mondiale, le compositeur Brice Pauset a choisi de s’écarter de la tradition kafkaïenne française pour revenir aux sources de la lecture germano-tchèque de l’écrivain. En faisant droit notamment à un aspect essentiel de son œuvre : l’humour. Si ses textes prennent souvent un aspect prophétique quant au devenir de notre humanité, ils sont aussi imprégnés d’une force comique souvent décapante et ravageuse, où le burlesque et les slapsticks contribuent à désaxer toujours plus un monde sur la bascule.

Dirigés par Emilio Pomarico et mis en scène par David Lescot, Les Châtiments offrent une plongée musicale et théâtrale dans l’univers hors norme d’un des écrivains les plus fascinants du XXe siècle — et nous renvoient ainsi le miroir de nos propres contradictions. »

Avec une belle palette de solistes internationaux, l’Orchestre Dijon-Bourgogne, les Choeurs de l’Opéra de Dijon, 3 représentation sont proposées les 12, 14 et 16 Février.

Avant que ne commences ces représentations, BFC Classique a appelé Brice Pauset pour essayer de s’approcher au plus près de la démarche du compositeur…

Ponctuations musicales empruntées à Anton Bruckner et Arnold Schönberg

Retour au programme

Dijon : « 1721, des « Lettres Persanes en musique » avec Le Songe du Roi

C’est en 1721 que paraissent les « Lettres Persanes » de Montesquieu, textes trop souvent relégués injustement dans le coffre de nos lectures lycéennes. 1721, c’est aussi le moment de maturité de la plupart des compositeurs de prédilection de l’ensemble baroque Le Songe du Roi : Antonio Vivaldi, Georg Philip Telemann, Jean-Philippe Rameau, Jean-Marie Leclerc et François Couperin.

C’est ainsi qu’est née l’idée du spectacle « musico-théâtral » donné samedi 8 Février dans l’ancien couvent des Cordeliers de Dijon, rue Turgot, lieu aujourd’hui géré par une chaîne hôtelière.

Le Songe du Roi propose ainsi, en formation à 4, un spectacle inspiré des « Lettres persanes » de Montesquieu, chacun devenant tour à tour musicien ou comédien.*

Le claveciniste Patrick Heilmann, créateur et directeur artistique du Songe du Roi…

Retour au programme

Guillaume Bellom de retour à Besançon pour un concert à 3

Invité par l’association culturelle franco-allemande Consonances, c’est presque en famille que le pianiste Guillaume Bellom revient dimanche 9 Février au Grand Kursal de Besançon, avec Véréna CHEN (violon » et Adrien BELLOM (violoncelle).

Au programme :
DEBUSSY, sonate pour violon et piano
SCHUMANN, cinq pièces op.102 pour violoncelle et piano
CHOSTAKOVITCH, trio avec piano numéro 2

Ecoutez Guillaume Bellom et son plaisir de revenir jouer « à la maison » entre amis…

Retour au programme