La Collégiale de Semur-en-Auxois fête ses 800 ans

C’est la date du 9 mai 2024 (jour de la fête de l’Ascension) qui a été retenue pour marquer le début des festivités autour du huit centième anniversaire de la Collégiale Notre-Dame de Semur-en-Auxois, en Côte-d’Or.

Construite, selon la tradition, entre 1220 et 1225 parRobert, duc de Bourgogne, cet édifice gothique nous parvient après moulte reconstructions, ajouts aménagements et réfections qui nous laissent le témoignage de ce que fut l’art religieux bourguignon.

Lieu de patrimoine, lieu de culte, pôle culturel et touristique, dans une cité qui ne manque pas de charme, la Collégiale est aussi lieu de musique, particulièrement par la présence de son orgue de style français.

Echange avec Etienne Jacquot, organiste titulaire, philosophe, président de l’Association des Amis de la Collégiale

Retour au programme

Orgue en Ascension : 4 concerts à Saint-Philibert de Tournus

C’est devenu une tradition, le long week-end de l’Ascension donne à Gérard Goudet, organiste co-titulaire de l’Abbatiale Saint-Philibert de Tournus, en Saône-et-Loire, d’inviter 3 organistes à le rejoindre pour participer au festival « Orgue en Ascension », une série de concerts donnés sur l’instrument français de l’Abbatiale.

Ainsi, du 8 au 12 mai 2024 se succéderont Michèle Robillard le jeudi, Aurore Baal le vendredi, Laurent Arcile le Samedi, Gérard Goudet fermant lui-même la marche le dimanche.

Echange avec Aurore Baal, normande d’origine, qui exerce son art en Suisse, occasion d’évoquer, au-delà de son concert « Le feu de la Pentecôte », l’activité d’une musicienne partagée entre culte et concert…

Retour au programme

Ensemble Gilles Binchois : Retour aux sources

C’est une sorte de retour aux sources que propose l’Ensemble Gilles Binchois à l’occasion du concert donné dimanche 7 avril dans la Sale basse du Cellier de Clairvaux, Boulevard de la Trémouille à Dijon, concert consacré à « L’art du chantre médiéval ».

D’abord, retour aux sources de la musique occidentale telle qu’elle s’invente entre le VIe et Xe siècle, mais aussi retour vers les premiers répertoires travaillés par l’Ensemble dès ses débuts il y a plus de quarante ans.

Depuis sa création, l’ensemble a régulièrement inclu des pièces de ces siècles charnières du Moyen-âge dans ses programmes. A cette étape de sa vie, il souhaite réaffirmer ses choix interprétatifs et diffuser auprès du public une musique que l’on croit trop souvent réservée à une élite de connaisseurs ou même orienté vers une marge « intégriste » des amateurs de musiques sacrées.

Avec Anne Delafosse, Anne-Marie Lablaude et Dominique Vellard, ce concert met en regard des musiques de styles et de formes très diversifiées, toutes cherchant par leur expression propre à communiquer avec le divin.

Echange avec Dominique Vellard, fondateur et directeur de l’Ensemble Gilles Binchois.

Retour au programme

Cathédrale de Dijon : un festival pour un orgue restauré

Achevé en 1745 sous la direction du facteur Karl-Joseph Riepp dans l’Eglise abbatiale de Saint-Bénigne de Dijon (le lieu deviendra Cathédrale en 1792), le grand orgue de tribune revient à la Musique après une nouvelle restauration.

Pour fêter cette renaissance de l’instrument, organistes, clergé et Amis de la Cathédrale ont décidé d’organiser une série de concerts gratuits et de visites d’instruments de la ville dans un Festival qui se déroulera, principalement de week-end en week-end, du 6 avril au 5 mai..

Détails avec Frédéric Mayeur, titulaire de l’orgue de la Cathédrale Saint-Bénigne et professeur d’orgue au Conservatoire de Dijon…

Retour au programme

Leonardo Garcia Alarcon dirige à Dijon une Passion selon Saint-Jean pas ordinaire

Voici 300 ans que Jean-Sébastien Bach créait sa magistrale Passion selon Saint-Jean (BWV 245), un tricentenaire fêté les 30 et 31 mars dans l’auditorium de l’Opéra de Dijon où le chef Léonardo Garcia-Alarcon et la chorégraphe Sasha Waltz en donnent une version mise en scène.

Cette production de l’Opéra de Dijon sera donnée avec le concours de la Cappella Mediterranea, du Chœur de Namur et du Chœur de l’Opéra de Dijon, musiciens auxquels viennent se joindre une belle distribution de solistes et danseurs :

Soprano : Sophie Junker
Pilate : Georg Nigl
Jésus : Christian Immler
Contre-ténor : Benno Schachtner
Évangéliste : Valerio Contaldo
Ténor : Mark Milhofer
Ancilla : Estelle Lefort*
Servus : Augustin Laudet*
Pierre : Rafaël Galaz Ramirez*

Préparée à Dijon, où l’on a également élaboré décors et costumes, l’œuvre a été donnée en création mondiale au Festival de Printemps de Salzbourg avant d’arriver sur le plateau bourguignon en première française en conclusion de la « Semaine Sainte » chrétienne. En novembre, ce sont les spectateurs parisiens du Théâtre des Champs-Élysées, coproducteur de l’événement, qui pourront découvrir cette Passion hors normes à l’occasion de deux représentations.

Avant cette série de rendez-vous, BFC Classique a interrogé Leonardo Garcia Alarcon, occasion d’écouter « un enfant très heureux »…

Retour au programme

Rencontre musicale franco-asiatique à la Saline Royale d’Arc-et-Senans

Ce mois de février a été particulièrement riche en musique à la Saline Royale d’Arc-et-Senans, dans le Doubs, avec une nouvelle tenue de la Saline Academy.

Faut-il rappeler le principe de cette « académie » crée en 2020 ? Une série de master-classes réunissant jeunes musiciens venus de partout et solistes internationaux de haut niveau devenant professeurs le temps d’une semaine en Franche-Comté. Faisant appel à une technologie avancée, certains de ces cours sont enregistrés en vidéo et constituent un catalogue de master-classes à suivre, sur abonnement, sur le site de la plate-forme. Les moyens matériels se sont particulièrement développés l’an dernier avec la mise en service, en 2023, de la nouvelle salle Ledoux et de nouvelles installations techniques.

Ne pas oublier l’organisation de concerts gratuits du mardi au vendredi permettant aux étudiants de jouer devant un public, public qui est également convié à 2 concerts le samedi, à 17h pour écouter les stagiaires puis, à 19h les maîtres de passage, ces deux concerts payants.

Mention particulière pour la semaine du 20 au 24 février avec une « académie » placée sous le signe de l’Asie avec des professeurs venant principalement de Corée du Sud : Ju Young Baek (violon), Chong Park et Chiharu Aizawa (piano), Michiko Kamiya (violon), Hyeri Yoon (flûte) et Sang-Jin Kim (alto), sous la direction artistique du pianiste Olivier Gardon. Quant aux élèves, ils viennent principalement de Corée car il s’agit aussi d’attirer les musiciens asiatiques vers la plate-forme en ligne comme l’explique Hubert Tassy, Directeur de la Saline Royale.

Retour au programme

« Musique au temps des Capétiens » : Concert-lecture aux Archives Départementales de la Côte-d’Or

Alors que vient de s’ouvrir aux Archives Départementales de la Côte-d’Or à Dijon une exposition consacrée aux ducs et duchesses de Bourgogne du XIe  au XIVe siècle (à voir jusqu’en septembre), l’ensemble parisien La Quintina vient au Palais des Archives de la rue Jeannin pour un concert-lecture intitulé « Musique au temps des Capétiens » vendredi 9 février, concert-lecture organisé en collaboration avec l’association Arteggio.

Le genre du motet, qui renvoie dans l’histoire de la musique à de nombreux objets, constitue entre le XIIe siècle et le XVe siècle un moyen d’expression privilégié par les compositeurs pour commenter l’actualité de manière détournée, cachée et métaphorique ou de manière plus explicite.

De Philippe de Vitry à Guillaume Dufay, les nobles rhétoriqueurs développent des trésors d’inventivité, et deviennent, par leurs textes mis en musique, de véritables passeurs d’idées politiques tantôt valorisantes à l’égard des classes dirigeantes, tantôt pamphlétaires.

C’est à cet aspect rarement évoqué d’une musique où le religieux vient côtoyer le profane que les 4 musiciens consacrent un programme qui sera ponctué par des textes lus par Edouard Bouyé, Directeur des Archives.

Echange avec Jérémie Couleau, Directeur Artistique de La Quintina, ensemble créé en 2019.

Retour au programme

Cluny : intégrale Mozart pour 4 mains ou 2 claviers en 3 concerts

Dimanche 21 janvier aura lieu à la Maison des Echevins de Cluny, en Saône-et-Loire, le premier des trois concerts consacrés par Marcia Hadjimarkos et Brice Pauset à l’intégrale des pièces composées par Mozart pour piano à quatre mains ou pour deux claviers.

Ces concerts, organisés par l’association Tendances Clavier, seront donnés sur instruments anciens, contemporains du compositeur.

Echange avec le pianiste et compositeur Brice Pauset, résolument adepte des claviers anciens lorsqu’il s’agit d’interpréter Mozart…

Retour au programme

Marcia Hadjimarkos enregistre Hélène de Montgeroult sur piano forte

Sous le titre « Hélène de Montgeroult – Portrait d’une compositrice visionnaire », la pianiste d’origine américaine Marcia Hadjimarkos, installée en Saône-et-Loire, présente son nouveau CD, intégralement consacré à la Marquise Hélène de Montgeroult, premier enregistrement réalisé sur piano forte.

Redécouverte dans les années 2000, la musique d’Hélène de Montgeroult (1764-1836) fait preuve d’une inspiration et d’une modernité hors du commun et annonce les grands compositeurs Romantiques, nés pourtant 50 ans après elle. Si ses compositions ne cessent d’étonner musiciens et mélomanes, elles n’ont jamais été enregistrées sur un piano-forte français de son époque.

Marcia Hadjimarkos, spécialiste des instruments à clavier historiques, comble cette lacune en gravant un album sur un instrument parisien fabriqué par Antoine Neuhaus en 1817 et récemment restauré par Matthieu Vion.

C’est en compagnie de l’artiste que BFC Classique présente, jour après jour à 10h, 16h et 22h, cet album publié sous le label indépendant Seulétoile.

1) De l’Orégon à la Saône-et-Loire…

Ecouter la suite

Retour au programme

Musique en Ville : Un concentré musique et patrimoine à Dijon

Organisé par l’ensemble Les Traversées Baroques, c’est le dimanche 15 octobre qu’aura lieu la 12e édition du festival Musique en Ville.

Le temps d’un dimanche à Dijon, 4 concerts en 4 lieux de patrimoine.

D’abord, dès 11h au Musée Archéologique, « Une vipère en Cuer » avec l’ensemble Palin(e) d’Olivier Camelin.

A 14h, après la traditionnelle pause gourmande, on se retrouve dans l’Eglise Saint-Pierre pour écouter les 24 chanteurs du choeur Angelus Cantat, venus de Pologne.

A 15h30 vient le moment de se rendre à Notre-Dame pour écouter le récital d’orgue donné par Frédéric Mayeur sur l’instrument construit par Jean-Baptiste Ghys et inauguré en 1895…

Enfin, à 17h, « Ortus de Polonia » avec Les Traversées Baroques en grand effectif et rejoint par les visiteurs polonais.

Echange avec Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques.

Retour au programme