Musique en Charolais-Brionnais : un festival au coeur du patrimoine

Pour la 18e fois, la pianiste franco-brésilienne Julianna Steinbach organise dans le Sud de la Saône-et-Loire, un festival itinérant et toujours de haut niveau : Musique en Charolais-Brionnais.

Pour ce millésime 2022, la « directrice artistique » a rassemblé autour d’elle 3 violonistes : Hélène Collerette, Violeta Smailovic et Sébastien Surel, 2 violoncellistes : Éric-Maria Couturier et Guillaume Martigné, 1 altiste : Rafaell Altino, 1 guitariste : Tomás Gubitsch et 2 pianistes : Shani Diluka et Laure Favre-Kahn, pianistes au nombre desquelles il convient d’ajouter Juliana Steinbach elle-même qui mettra naturellement les mains sur le clavier.

Ainsi, cette équipe de haut vol produira une quinzaine de concerts, repas-concerts ou ateliers musicaux du 1er au 7 Août en passant par Paray-le-Monial, Charolles, Briant, Varenne-l’Arconce, Suin ou Bois-Sainte-Marie.

S’écartant un peu de la pratique de la musique de chambre habituelle au Festival, il convient d’ajouter le nom de l’immense Nathalie Dessay qui viendra donner une soirée en 2 partie autour de l’oeuvre de Marcel Proust le 5 Août, programme imaginé avec Chany Diluca, complice de ses récitals voix-piano.

A cet éventail musical déjà bien séduisant, il faut ajouter le souvenir du pianiste brésilien Nelson Freire, venu 2 fois au Festival et disparu en Novembre dernier à qui l’on rendra hommage mercredi 3 Août.

Echange avec Juliana Steinbach.

 

Musique et Mémoire au coeur des Vosges du Sud du 15 au 31 Juillet

Pour sa 29e édition, le festival Musique et Mémoire propose 16 concerts du 15 au 31 Juillet principalement en divers lieux patrimoniaux de Haute-Saône.

Festival de musique baroque, Musique et Mémoire se positionne comme véritable acteur des Vosges du Sud et ne saurait se résumer à une juxtaposition de concerts.

« Suivre la voix du haute-contre favori de Rameau, chanter en roulotte dans un jardin enchanté, vivre les passions amoureuses d’Adam et Ève, s’émerveiller de la rencontre de Bach avec la musique de Vivaldi, plonger au cœur du mystère d’un orgue séculaire, regarder dans un miroir entre passé et présent avec Monsieur de Sainte-Colombe et Philippe Hersant, entrer dans les profondeurs de l’humanité avec les chants d’oiseaux, découvrir l’atmosphère étonnante du monde d’avant Bach, s’étonner de la musicalité méridionale du fulgurant sagittaire vénitien… » La proposition est foisonnante.

Echange avec Fabrice Creux, directeur artistique du festival Musique et Mémoire

Retour au programme

L’ensemble Les Epopées au Festival d’Opéras Baroques et Romantiques de Beaune

Pour sa 40e édition, le Festival d’Opéras Baroques et Romantiques a demandé aux nombreux chefs qui ont fait leurs débuts à Beaune soit la reprise de l’un de leurs grands succès soit une nouvelle production lyrique qui s’inscrit dans les commandes effectuées sur 3 ans. Les calendriers n’étant pas extensibles à l’infini, on n’a pas pu inviter tout le monde mais promesse est faite de retrouver les absents dans les éditions suivantes.

A côté des William Christie, Ottavio Dantone, Leonardo Garcia Alarcon, Christophe Rousset,Paul McCreesh, Jérémie Rhorer ou Jean-Christophe Spinosi… l’ensemble Les Epopées, créé en 2018 et basé à Sens, viendra pour la seconde fois à Beaune pour accompagner deux récitals et proposer une version concert de l’Orpheo de Monteverdi.

Echange avec le claveciniste Stéphane Fuget, créateur et directeur musical des Epopées.

Retour au programme

Une Ligne des Orgues Remarquables Franco-Suisse

Après 3 jours de rencontres, visites, balades d’orgue en orgue pour une centaine de passionnés, la Ligne des Orgues Remarquables sera officiellement inaugurée par un récital donné en l’Eglise Saint-Martin de Grandvillars (Territoire de Belfort par le jeune organiste Catalan Juan de la Rubia, dimanche 29 mai à 14 h 30.

Cette Ligne des Orgues Remarquables se présente comme un concept atypique de tourisme thématique avec l’orgue comme fil rouge. Cette idée, pilotée par un comité franco-suisse, prospère sur le constat d’une étonnante richesse patrimoniale de part et d’autre de la frontière avec la suisse, qui regroupe entre Luxeui-les-Bains et Bellelay 13 instruments singuliers et tous différents, représentatifs d’une école et d’un style sonore développé après la Renaissance dans les différents pays d’Europe jusqu’au milieu de l’époque baroque.

Echange avec Jean-François Christ, Président de l’association ACORG (art et connaissance de l’orgue Espagnol à Grandvillars)…

Crédit photo : Michel Gantner

Retour au programme

 

Connaissez-vous Romain de Brasseur ?

C’est à la redécouverte du compositeur Romain de Brasseur que nous convie Marcia Hadjimarkos les 7 et 8 Mai à la Maison des Echevins de Cluny, en Saône-et-Loire.

Ce compositeur, né à Verdun en 1727 et mort à Paris en 1808, est inconnu de la grande majorité des mélomanes et des musiciens. Pourtant, il fut l’un des premiers français à écrire de la musique pour le tout nouveau piano-forte, instrument qui fit son apparition sur les scènes de concert à la fin des années 1760. Ses trois sonates pour piano-forte, publiées en 1771 n’ont pas été entendues depuis au moins 200 ans. C’est dire l’originalité et l’intérêt des 2 concerts-conférences à l’occasion desquelles Marcia Hadjimarkos jouera les 3 sonates sur son piano-forte tandis que Bertrand Dagallier contera l’histoire de son lointain ancêtre.

Avant les 2 rendez-vous de Cluny, Bertrand Dagallier évoque le compositeur célèbre en son temps…

Retour au programme

Pastiches et réécriture aux Archives Départementales de la Côte-d’Or

Nouveau concert-lecture au Palais des Archives de la rue Jeannin à Dijon sur le thème « Pastiches et réécriture » jeudi 5 mai à 19 h.

Le spectacle imaginé par Edouard Bouyé, Directeur des Archives Départementales de la Côte-d’or et le pianiste Thomas Tacquet, avec l’association Arteggio, propose de retrouver des textes français et des musiques écrits durant la période 1880-1930.

En musique, le pastiche de grands auteurs ou plus modestement la réécriture “à la manière de“ a inspiré de nombreux compositeurs tels que Saint-Saëns, Ravel, Satie ou Reynaldo Hahn.

En littérature, le maître du genre est Paul Reboux qui reprend, sur un mode humoristique, les tics littéraires des écrivains les plus connus !

A côté des textes lus par Edouard Bouyé, les musiques seront interprétées par 2 amis de longue date : la soprano Faustine de Monès accompagnée au piano par Thomas Tacquet.

Les 2 artistes répondent aux questions de BFC Classique avec, même, quelques notes en avant-première…

Retour au programme

Cité de la Voix : Un printemps « Musicals »

Du 12 Mars au 25 Juin, La Cité de la Voix de Vézelay nous invite à plonger dans l’univers onirique des comédies musicales à l’occasions de manifestations organisées selon 3 week-ends thématiques et un bouquet final pour regarder, chanter, danser et découvrir tous les secrets d’un « art total » aux racines américaines où tout devient possible.

Si on sera à Vézelay, on passera aussi par Avallon, Tonnerre ou Joigny, sans oublier Besançon ou Chalon-sur-Saône… à l’occasion d’un

« événement culturel populaire, festif et participatif animé par des spécialistes du genre,
des artistes exceptionnels et de nombreux partenaires pour vivre intensément la magie de Broadway !

Exposition, ateliers, spectacles, conférences, rencontres, projections, bal… »

Echange avec François Delagoutte, Directeur de La Cité de la Voix

Retour au programme

1er Festival Cornemuses en Morvan

L’envie d’inviter des cornemuseux de tous horizons, l’envie de croiser les pratiques artistiques, l’envie de mêler les musiciens professionnels et amateurs, l’envie de faire résonner dans le Morvan les sons festifs de l’instrument aux cent variantes… ont donné l’idée à quelques passionnés de musique traditionnelle de réunir une vingtaine de sonneurs de cornemuse et autres musiciens les 25 et 26 Février à Arleuf, dans la Nièvre.

Pendant ces 2 jours, on échangera, on dansera beaucoup, on écoutera, on montrera sa dextérité à manier l’Instrument Roi de la fête, sans oublier de déguster quelques produits locaux à consommer modérément… Comme il se doit.

L’événement est accueilli et en partie organisé par Le Cornemuse, ça ne s’invente pas.

Echange avec Vincent Belin, professeur de cornemuse à l’école d’enseignement artistique des vaux d’Yonne et coordinateur du département de musique traditionnelle au conservatoire du Grand Autunois-Morvan…

Pour en savoir plus et réserver

Retour au programme

Le ballet des Jean-Baptiste passe par Dijon

C’est le 15 Janvier 1622 que fut baptisé à Paris Jean-Baptiste Poquelin avant de devenir Molière. 400 ans plus tard, jour pour jour, Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre est à l’auditorium de l’Opéra de Dijon pour évoquer, en musique, l’heureuse collaboration de l’homme de théâtre et du florentin Jean-Baptiste Lully.

Ce concert est l’occasion de retrouver les musiques du Bourgeois gentilhomme, de Monsieur de Pourceaugnac, de La Pastorale comique au fil des airs qui forment leur « bande originale » trop rarement jouée.

En 1661. Tout juste marié, le Roi Soleil prend les rênes du royaume. La même année, Molière le Parisien et Lully le Florentin présentent chez Fouquet, à Vaux-le-Vicomte, leur première comédie-ballet Les Fâcheux. La décennie qui vient, celle des plaisirs et des fêtes, sera rythmée par leurs inventions… Soutenu par la faveur royale, le duo étend les forces de l’orchestre, unit dans les ensembles jusqu’à cinq ou six voix.

L’idylle, hélas, succombera à la jalousie, à l’ambition. Envieux des bénéfices perçus et mal partagés par Molière, de son théâtre au Palais-Royal, Lully profite en 1672 de la tuberculose qui frappe son ancien compère pour obtenir l’exclusivité d’un spectacle nouveau : l’opéra. Là, le Florentin poursuivra l’aventure de l’art lyrique français, commencée avec son ami dramaturge. Quand celui-ci revient sur scène, il ne peut plus choisir le nombre de ses musiciens. La brouille est consommée. Molière mourra sur les planches, pendant un Malade imaginaire mis en musique par Charpentier.

De ces destins désunis, ce programme retient la décennie dorée, qu’exaltent l’orchestre complet du Poème Harmonique et un plateau de six chanteurs, parmi les plus belles voix du baroque français.

Echange avec Vincent Dumestre, qui n’a pas attendu cette « Année Molière » pour jouer la musique de Lully…

Retour au programme

8e festival Guitares à Dijon

A l’initiative de l’association Cordes d’Or, la 8e édition du festival Guitares à Dijon propose, du 14 au 16 Janvier une série de concerts et de master class associant les musiciens en devenir que sont les élèves du CRR et de l’ESM à 3 guitaristes reconnus chacun dans leur style.

Vendredi 14 janvier à 20 h 30 : Ouverture par l’ensemble de guitares du CRR puis Louis Mezzasoma – Duo Dirty Old Blues (Salle de Flore du Palais des Ducs).

Samedi 15 janvier :

9h- 11h : Master classes publiques avec Louis Mezzasoma (Cellier de Clairvaux)

14h : Salon des luthiers (Cellier de Clairvaux)

17h : Ouverture par l’ensemble de guitares de l’ESM puis Helena Cueto et Michel Grizard – Danse flamenca et guitare classique espagnole (Cellier de Clairvaux)

20h30 : Ouverture par l’ensemble de guitares de l’ESM puis Raphaël Feuillâtre – guitare classique (Salle de Flore du Palais des Ducs).

Dimanche 16 janvier :

10h – 13h : Master classes publiques avec Helena Cueto (Salle de danse de l’Université).

9h – 13h30 : Master classes publiques avec Michel Grizard (Cellier de Clairvaux).

14h – 18h30 : Master classes publiques avec Raphaël Feuillâtre (Cellier de Clairvaux).

Echange avec le guitariste Olivier Pelmoine, professeur au CRR et à l’ESM de Dijon, créateur du festival…

Retour au programme