Connaissez-vous Romain de Brasseur ?

C’est à la redécouverte du compositeur Romain de Brasseur que nous convie Marcia Hadjimarkos les 7 et 8 Mai à la Maison des Echevins de Cluny, en Saône-et-Loire.

Ce compositeur, né à Verdun en 1727 et mort à Paris en 1808, est inconnu de la grande majorité des mélomanes et des musiciens. Pourtant, il fut l’un des premiers français à écrire de la musique pour le tout nouveau piano-forte, instrument qui fit son apparition sur les scènes de concert à la fin des années 1760. Ses trois sonates pour piano-forte, publiées en 1771 n’ont pas été entendues depuis au moins 200 ans. C’est dire l’originalité et l’intérêt des 2 concerts-conférences à l’occasion desquelles Marcia Hadjimarkos jouera les 3 sonates sur son piano-forte tandis que Bertrand Dagallier contera l’histoire de son lointain ancêtre.

Avant les 2 rendez-vous de Cluny, Bertrand Dagallier évoque le compositeur célèbre en son temps…

Retour au programme

Pastiches et réécriture aux Archives Départementales de la Côte-d’Or

Nouveau concert-lecture au Palais des Archives de la rue Jeannin à Dijon sur le thème « Pastiches et réécriture » jeudi 5 mai à 19 h.

Le spectacle imaginé par Edouard Bouyé, Directeur des Archives Départementales de la Côte-d’or et le pianiste Thomas Tacquet, avec l’association Arteggio, propose de retrouver des textes français et des musiques écrits durant la période 1880-1930.

En musique, le pastiche de grands auteurs ou plus modestement la réécriture “à la manière de“ a inspiré de nombreux compositeurs tels que Saint-Saëns, Ravel, Satie ou Reynaldo Hahn.

En littérature, le maître du genre est Paul Reboux qui reprend, sur un mode humoristique, les tics littéraires des écrivains les plus connus !

A côté des textes lus par Edouard Bouyé, les musiques seront interprétées par 2 amis de longue date : la soprano Faustine de Monès accompagnée au piano par Thomas Tacquet.

Les 2 artistes répondent aux questions de BFC Classique avec, même, quelques notes en avant-première…

Retour au programme

Cité de la Voix : Un printemps « Musicals »

Du 12 Mars au 25 Juin, La Cité de la Voix de Vézelay nous invite à plonger dans l’univers onirique des comédies musicales à l’occasions de manifestations organisées selon 3 week-ends thématiques et un bouquet final pour regarder, chanter, danser et découvrir tous les secrets d’un « art total » aux racines américaines où tout devient possible.

Si on sera à Vézelay, on passera aussi par Avallon, Tonnerre ou Joigny, sans oublier Besançon ou Chalon-sur-Saône… à l’occasion d’un

« événement culturel populaire, festif et participatif animé par des spécialistes du genre,
des artistes exceptionnels et de nombreux partenaires pour vivre intensément la magie de Broadway !

Exposition, ateliers, spectacles, conférences, rencontres, projections, bal… »

Echange avec François Delagoutte, Directeur de La Cité de la Voix

Retour au programme

1er Festival Cornemuses en Morvan

L’envie d’inviter des cornemuseux de tous horizons, l’envie de croiser les pratiques artistiques, l’envie de mêler les musiciens professionnels et amateurs, l’envie de faire résonner dans le Morvan les sons festifs de l’instrument aux cent variantes… ont donné l’idée à quelques passionnés de musique traditionnelle de réunir une vingtaine de sonneurs de cornemuse et autres musiciens les 25 et 26 Février à Arleuf, dans la Nièvre.

Pendant ces 2 jours, on échangera, on dansera beaucoup, on écoutera, on montrera sa dextérité à manier l’Instrument Roi de la fête, sans oublier de déguster quelques produits locaux à consommer modérément… Comme il se doit.

L’événement est accueilli et en partie organisé par Le Cornemuse, ça ne s’invente pas.

Echange avec Vincent Belin, professeur de cornemuse à l’école d’enseignement artistique des vaux d’Yonne et coordinateur du département de musique traditionnelle au conservatoire du Grand Autunois-Morvan…

Pour en savoir plus et réserver

Retour au programme

Le ballet des Jean-Baptiste passe par Dijon

C’est le 15 Janvier 1622 que fut baptisé à Paris Jean-Baptiste Poquelin avant de devenir Molière. 400 ans plus tard, jour pour jour, Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre est à l’auditorium de l’Opéra de Dijon pour évoquer, en musique, l’heureuse collaboration de l’homme de théâtre et du florentin Jean-Baptiste Lully.

Ce concert est l’occasion de retrouver les musiques du Bourgeois gentilhomme, de Monsieur de Pourceaugnac, de La Pastorale comique au fil des airs qui forment leur « bande originale » trop rarement jouée.

En 1661. Tout juste marié, le Roi Soleil prend les rênes du royaume. La même année, Molière le Parisien et Lully le Florentin présentent chez Fouquet, à Vaux-le-Vicomte, leur première comédie-ballet Les Fâcheux. La décennie qui vient, celle des plaisirs et des fêtes, sera rythmée par leurs inventions… Soutenu par la faveur royale, le duo étend les forces de l’orchestre, unit dans les ensembles jusqu’à cinq ou six voix.

L’idylle, hélas, succombera à la jalousie, à l’ambition. Envieux des bénéfices perçus et mal partagés par Molière, de son théâtre au Palais-Royal, Lully profite en 1672 de la tuberculose qui frappe son ancien compère pour obtenir l’exclusivité d’un spectacle nouveau : l’opéra. Là, le Florentin poursuivra l’aventure de l’art lyrique français, commencée avec son ami dramaturge. Quand celui-ci revient sur scène, il ne peut plus choisir le nombre de ses musiciens. La brouille est consommée. Molière mourra sur les planches, pendant un Malade imaginaire mis en musique par Charpentier.

De ces destins désunis, ce programme retient la décennie dorée, qu’exaltent l’orchestre complet du Poème Harmonique et un plateau de six chanteurs, parmi les plus belles voix du baroque français.

Echange avec Vincent Dumestre, qui n’a pas attendu cette « Année Molière » pour jouer la musique de Lully…

Retour au programme

8e festival Guitares à Dijon

A l’initiative de l’association Cordes d’Or, la 8e édition du festival Guitares à Dijon propose, du 14 au 16 Janvier une série de concerts et de master class associant les musiciens en devenir que sont les élèves du CRR et de l’ESM à 3 guitaristes reconnus chacun dans leur style.

Vendredi 14 janvier à 20 h 30 : Ouverture par l’ensemble de guitares du CRR puis Louis Mezzasoma – Duo Dirty Old Blues (Salle de Flore du Palais des Ducs).

Samedi 15 janvier :

9h- 11h : Master classes publiques avec Louis Mezzasoma (Cellier de Clairvaux)

14h : Salon des luthiers (Cellier de Clairvaux)

17h : Ouverture par l’ensemble de guitares de l’ESM puis Helena Cueto et Michel Grizard – Danse flamenca et guitare classique espagnole (Cellier de Clairvaux)

20h30 : Ouverture par l’ensemble de guitares de l’ESM puis Raphaël Feuillâtre – guitare classique (Salle de Flore du Palais des Ducs).

Dimanche 16 janvier :

10h – 13h : Master classes publiques avec Helena Cueto (Salle de danse de l’Université).

9h – 13h30 : Master classes publiques avec Michel Grizard (Cellier de Clairvaux).

14h – 18h30 : Master classes publiques avec Raphaël Feuillâtre (Cellier de Clairvaux).

Echange avec le guitariste Olivier Pelmoine, professeur au CRR et à l’ESM de Dijon, créateur du festival…

Retour au programme

Adèle Hugo compositrice : Rencontre musicale à Besançon

Si nombre d’écrits et, bien entendu, le cinéma, nous ont relaté la vie et la triste fin d’Adèle Hugo, fille de Victor Hugo, peu se sont attachés à son activité en musique.

C’est à l’occasion d’une visite de la maison qu’occupa Victor Hugo à Guernesey que le compositeur franco-suisse Richard Dubugnon s’est trouvé mis en présence d’une masse d’écrits conservés là d’une façon peu ordonnée. Le compositeur, vite convaincu par l’intérêt et la qualité des documents, entreprit alors de les classer, de les compléter et de les arranger.

C’est une partie de ce travail de longue haleine qui sera présentée lundi 10 Janvier à l’auditorium du Conservatoire du Grand Besançon par 4 musiciens de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.

Ainsi, Sylvia Kohler (piano), Mélisande Daudet (flûte), Luc Laidet (clarinette) et Matéo Verdier (alto), interpréteront les mélodies sans paroles restaurées…

l’événement est co-organisé par la Maison natale de Victor Hugo à Besançon et l’Orchestre Victor Hugo.

Echange avec Richard Dubugnon et « coups d’oreilles » en avant-première…

Gratuit sur réservation et pass sanitaire obligatoire

Retour au programme

Ensemble Gilles Binchois : Concert « Fête de la circoncision » à la Cathédrale de Dijon

Voici une dizaine d’années que l’Ensemble Gilles Binchois ne s’était pas produit en la Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon. En ce temps de Noël le groupe de Dominique Vellard y revient, vendredi 10 Décembre, avec un programme consacré au répertoire de la cathédrale du Puy en Velay pour la fête de la circoncision.

Cette fête venant une semaine après Noël, retirée du calendrier liturgique sous le pontificat du Pape Paul VI, revêtait depuis le Moyen Age un faste particulier dans les Cathédrales d’Europe et spécialement au Puy dont la Cathédrale était sensée conserver en relique le prépuce de l’Enfant Jésus.

Pour le musicien, ce sont surtout les documents laissés par cette tradition séculaire, documents irremplaçables par leur précision et leur abondance, qui constituent un véritable trésor à étudier et restituer.

Interprété par 6 voix d’hommes, le programme reprend toute la thématique de Noël.

Précédé à 19 heures par une conférence introductive du compositeur et musicologue Jean-Christophe Marty, le concert est à 20 heures.

Echange avec Dominique Vellard, fondateur et directeur de l’Ensemble Gilles Binchois

Retour au programme

180 musiciens pour le concert de Noël à la Cathédrale de Dijon

En réunissant les musiciens de l’Orchestre Dijon-Bourgogne, l’ensemble Les Traversées Baroques et les choeurs de la Maîtrise de la Cathédrale, c’est un peu plus de 180 musiciens et choriste qui seront réunis sous la direction d’Etienne Meyer en la Cathédrale Saint-Bénigne de Dijon les 4 et 5 Décembre pour un concert de Noël.

A côté des chants traditionnels parfois repris par des compositeurs contemporains, l’orchestre et les choeurs interpréteront des extraits de « L’enfance du Christ » d’Hector Berlioz.

Echange avec Etienne Meyer, l’un des fondateurs des Traversées Baroques et directeur de la Maîtrise de la Cathédrale Saint-Bénigne…

Retour au programme

Orient-occident : Concert-lecture au Musée des Beaux Arts de Dijon

Alors que se déroule à Dijon le festival des Nuits d’Orient, l’association Arteggio propose, en partenariat avec la Direction des Musées de la Ville de Dijon, mercredi 1er Décembre au Musée des Beaux Arts de la rue Rameau, une soirée consacrée à la musique libanaise, entre Orient et Occident au début du XXe siècle.

Ce concert-lecture vient en prolongement de l’exposition « Arts de l’Islam, Un passé pour un présent » présentée au Musée.

Autour du pianiste libanais Georges Daccache, 5 jeunes musiciens issus d’une classe de piano du Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon et la comédienne Josée Drevon mettront en relief l’influence croisée sur la musique classique libanaise de la musique française de la fin du XIXème siècle et des mélodies traditionnelles. Ainsi, on évoquera Wadia Sabr, qui vient étudier la musique en France avant de s’en retourner vers son Liban natal pour y apporter, non sans mal, une conception de la pratique musicale bien différente des habitudes orientales…

Echange avec Georges Daccache, interprète passionné d’une musique de rencontre et témoin de la tradition culturelle d’un pays en souffrance…

Illustrations musicales interprétées par Georges Daccache fournies par l’artiste.

Retour au programme