Prima le Parole : nouvel enregistrement des Traversées Baroques (5/5)

Après avoir donné, l’an passé, ce programme au Château de Bussy-Rabutin, en Côte-d’Or, l’ensemble de Judith Pacquier et Etienne Meyer présente, sur leur nouvel album, les madrigaux à 5 voix de Domenico Mazzocchi (1592-1665).

La vie et la carrière de Domenico Mazzocchi sont l’exemple même de la condition aisée et mondaine d’un musicien cultivé à Rome au 17è siècle. La protection des familles Aldrobrandini, Barberini, Pamphilij et Borghese lui vaut une réputation tenace de musicien dilettante, d’autodidacte ou d’amateur : si cette condition de gentilhuomo le tient en effet à l’abri des soucis financiers, s’il n’est attaché à aucune chapelle ou institution musicale, Domenico Mazzocchi n’en est pas moins un érudit, historien passionné par l’antiquité, un lettré et un musicien « poète » très attaché au choix de ses textes : Virgile, Pétrarque, Le Tasse…

Mazzocchi est également soucieux d’indiquer de façon très précise la manière d’interpréter ses œuvres : ces Madrigali à 5 datant de 1638 donnent de précieuses indications en matière de signes dynamiques, d’expression et de nuances. Mazzocchi est l’un des premiers à noter par les termes « cresc, dim, p ou f » au cœur de l’ouvrage. Il donne également une définition très utile des messa di voce, écho, trilli ou en harmonies et chromatismes.

Du 9 au 13 Mai, en compagnie de Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques BFC Classique vous propose de découvrir quelques plages de ce CD publié par ACCENT et diffusé par Outhere Music.

5) L’enregistrement…

Les Traversées Baroques donneront ce programme le 2 Juin à l’Opéra de Dijon

Retour au programme

Prima le Parole : nouvel enregistrement des Traversées Baroques (4/5)

Après avoir donné, l’an passé, ce programme au Château de Bussy-Rabutin, en Côte-d’Or, l’ensemble de Judith Pacquier et Etienne Meyer présente, sur leur nouvel album, les madrigaux à 5 voix de Domenico Mazzocchi (1592-1665).

La vie et la carrière de Domenico Mazzocchi sont l’exemple même de la condition aisée et mondaine d’un musicien cultivé à Rome au 17è siècle. La protection des familles Aldrobrandini, Barberini, Pamphilij et Borghese lui vaut une réputation tenace de musicien dilettante, d’autodidacte ou d’amateur : si cette condition de gentilhuomo le tient en effet à l’abri des soucis financiers, s’il n’est attaché à aucune chapelle ou institution musicale, Domenico Mazzocchi n’en est pas moins un érudit, historien passionné par l’antiquité, un lettré et un musicien « poète » très attaché au choix de ses textes : Virgile, Pétrarque, Le Tasse…

Mazzocchi est également soucieux d’indiquer de façon très précise la manière d’interpréter ses œuvres : ces Madrigali à 5 datant de 1638 donnent de précieuses indications en matière de signes dynamiques, d’expression et de nuances. Mazzocchi est l’un des premiers à noter par les termes « cresc, dim, p ou f » au cœur de l’ouvrage. Il donne également une définition très utile des messa di voce, écho, trilli ou en harmonies et chromatismes.

Du 9 au 13 Mai, en compagnie de Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques BFC Classique vous propose de découvrir quelques plages de ce CD publié par ACCENT et diffusé par Outhere Music.

4) Quand la musique est au service du texte…

Ecouter la suite

Les Traversées Baroques donneront ce programme le 2 Juin à l’Opéra de Dijon

Retour au programme

Prima le Parole : nouvel enregistrement des Traversées Baroques (3/5)

Après avoir donné, l’an passé, ce programme au Château de Bussy-Rabutin, en Côte-d’Or, l’ensemble de Judith Pacquier et Etienne Meyer présente, sur leur nouvel album, les madrigaux à 5 voix de Domenico Mazzocchi (1592-1665).

La vie et la carrière de Domenico Mazzocchi sont l’exemple même de la condition aisée et mondaine d’un musicien cultivé à Rome au 17è siècle. La protection des familles Aldrobrandini, Barberini, Pamphilij et Borghese lui vaut une réputation tenace de musicien dilettante, d’autodidacte ou d’amateur : si cette condition de gentilhuomo le tient en effet à l’abri des soucis financiers, s’il n’est attaché à aucune chapelle ou institution musicale, Domenico Mazzocchi n’en est pas moins un érudit, historien passionné par l’antiquité, un lettré et un musicien « poète » très attaché au choix de ses textes : Virgile, Pétrarque, Le Tasse…

Mazzocchi est également soucieux d’indiquer de façon très précise la manière d’interpréter ses œuvres : ces Madrigali à 5 datant de 1638 donnent de précieuses indications en matière de signes dynamiques, d’expression et de nuances. Mazzocchi est l’un des premiers à noter par les termes « cresc, dim, p ou f » au cœur de l’ouvrage. Il donne également une définition très utile des messa di voce, écho, trilli ou en harmonies et chromatismes.

Du 9 au 13 Mai, en compagnie de Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques BFC Classique vous propose de découvrir quelques plages de ce CD publié par ACCENT et diffusé par Outhere Music.

3) Chanteurs et instrumentistes…

Ecouter la suite

Les Traversées Baroques donneront ce programme le 2 Juin à l’Opéra de Dijon

Retour au programme

Prima le Parole : nouvel enregistrement des Traversées Baroques (2/5)

Après avoir donné, l’an passé, ce programme au Château de Bussy-Rabutin, en Côte-d’Or, l’ensemble de Judith Pacquier et Etienne Meyer présente, sur leur nouvel album, les madrigaux à 5 voix de Domenico Mazzocchi (1592-1665).

La vie et la carrière de Domenico Mazzocchi sont l’exemple même de la condition aisée et mondaine d’un musicien cultivé à Rome au 17è siècle. La protection des familles Aldrobrandini, Barberini, Pamphilij et Borghese lui vaut une réputation tenace de musicien dilettante, d’autodidacte ou d’amateur : si cette condition de gentilhuomo le tient en effet à l’abri des soucis financiers, s’il n’est attaché à aucune chapelle ou institution musicale, Domenico Mazzocchi n’en est pas moins un érudit, historien passionné par l’antiquité, un lettré et un musicien « poète » très attaché au choix de ses textes : Virgile, Pétrarque, Le Tasse…

Mazzocchi est également soucieux d’indiquer de façon très précise la manière d’interpréter ses œuvres : ces Madrigali à 5 datant de 1638 donnent de précieuses indications en matière de signes dynamiques, d’expression et de nuances. Mazzocchi est l’un des premiers à noter par les termes « cresc, dim, p ou f » au cœur de l’ouvrage. Il donne également une définition très utile des messa di voce, écho, trilli ou en harmonies et chromatismes.

Du 9 au 13 Mai, en compagnie de Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques BFC Classique vous propose de découvrir quelques plages de ce CD publié par ACCENT et diffusé par Outhere Music.

2) Une passacaille inédite…

Ecouter la suite

Les Traversées Baroques donneront ce programme le 2 Juin à l’Opéra de Dijon

Retour au programme

Prima le Parole : nouvel enregistrement des Traversées Baroques

Après avoir donné, l’an passé, ce programme au Château de Bussy-Rabutin, en Côte-d’Or, l’ensemble de Judith Pacquier et Etienne Meyer présente, sur leur nouvel album, les madrigaux à 5 voix de Domenico Mazzocchi (1592-1665).

La vie et la carrière de Domenico Mazzocchi sont l’exemple même de la condition aisée et mondaine d’un musicien cultivé à Rome au 17è siècle. La protection des familles Aldrobrandini, Barberini, Pamphilij et Borghese lui vaut une réputation tenace de musicien dilettante, d’autodidacte ou d’amateur : si cette condition de gentilhuomo le tient en effet à l’abri des soucis financiers, s’il n’est attaché à aucune chapelle ou institution musicale, Domenico Mazzocchi n’en est pas moins un érudit, historien passionné par l’antiquité, un lettré et un musicien « poète » très attaché au choix de ses textes : Virgile, Pétrarque, Le Tasse…

Mazzocchi est également soucieux d’indiquer de façon très précise la manière d’interpréter ses œuvres : ces Madrigali à 5 datant de 1638 donnent de précieuses indications en matière de signes dynamiques, d’expression et de nuances. Mazzocchi est l’un des premiers à noter par les termes « cresc, dim, p ou f » au cœur de l’ouvrage. Il donne également une définition très utile des messa di voce, écho, trilli ou en harmonies et chromatismes.

Du 9 au 13 Mai, en compagnie de Judith Pacquier, directrice artistique des Traversées Baroques BFC Classique vous propose de découvrir quelques plages de ce CD publié par ACCENT et diffusé par Outhere Music.

1) Entrée « sans préambule »…

Ecouter la suite

Les Traversées Baroques donneront ce programme le 2 Juin à l’Opéra de Dijon

Retour au programme

Don Pasquale, de Donizetti, à l’Opéra de Dijon

Du 10 au 15 Mai, l’Opéra de Dijon donne 4 représentations de « Don Pasquale », de Gaetano Donizetti sur un livret de Giovanni Ruffini.

Avec l’Orchestre Dijon-Bourgogne et les choeurs de l’Opéra de Dijon, on pourra entendre les solistes qui doivent ici faire preuve de grandes qualités théâtrales en plu de leurs talents de chanteurs.

Don Pasquale : Laurent Naouri
Docteur Malatesta : André Morsch
Ernesto : Nico Darmanin
Norina : Melody Louledjian
Le Notaire : Jonas Yajure

La mise en scène de cette nouvelle production de l’Opéra de Dijon est confiée à Amélie Niermeyer et la direction musicale est placée sous la baguette de Debora Waldman qui (en ligne) a répondu aux questions de BFC Classique…

Retour au programme

Le Cristal Duet en concert à Givry (71)

A l’invitation de Hors Saison Musicale, le contre-ténor Sébastien Fournier et le claviériste Michel Deneuve se produisent dimanche 10 Avril en l’Eglise Saint-Paul et Pierre de Givry, en Saône et Loire. Si Sébastien Fournier chantera, Michel Deneuve, lui, tirera les sons d’un étrange instrument de métal et de verre : le cristal Baschet, d’où le nom de l’ensemble : le Cristal Duet.

On entendra des pièces de Pérotin le Grand (1160–1230), du Livre vermeil de Montserrat (1399), Vivaldi (1678–1741), Poulenc (1899–1963), Rutter… sans oublier la célébrissime « Cold song » de Purcell et quelques surprises.

Rencontre avec le contre-ténor Sébastien Fournier à propos d’un concert qualifié de « cosmique » par son organisatrice…

Le couronnement de Poppée au Grand Théâtre de Dijon

En coproduction avec l’Académie de l’Opéra National de Paris et le Théâtre de l’Athénée, l’Opéra de Dijon présente « L’Incoronazione di Poppea » (le couronnement de Poppée) de Claudio Monteverdi du 20 au 26 Mars à l’occasion de 4 représentations.

Pour cette nouvelle production, on a fait appel à Vincent Dumestre et à son ensemble Le Poème Harmonique, les chanteurs étant issus de l’Académie de l’Opéra National de Paris. Quant à la mise en scène, elle est confiée à Alain Françon, homme de théâtre que l’on n’attendait pas dans ce registre particulier de l’opéra baroque.

L’Incoronazione di Poppea, ou comment trancher un vieux débat et démontrer par les faits quelle puissance, de la Fortune ou de la Vertu, préside aux destinées humaines.

Réponse en musique : ni l’une ni l’autre, car l’Amour (entendez : le Désir) les surpasse toutes deux, pour le plus grand bonheur de l’empereur Néron…

Musique : Claudio Monteverdi
Livret : Giovanni Francesco Busenello
Ensemble Le Poème Harmonique
Direction musicale : Vincent Dumestre
Mise en scène : Alain Françon
Chanteurs en résidence à l’Académie de l’Opéra National de Paris.

Représentations au Grand Théâtre de Dijon le dimanche 20 Mars à 15 h, les 22, 24 et 26 Mars à 20 h.

Echange avec Vincent Dumestre, directeur du Poème Harmonique.

Crédit photo : Vincent Lappartient (STUDIO J’ADORE CE QUE VOUS Faites)

Retour au programme

Le Duo Cordes et Ames joue Astor Piazzolla 5/5

Même en ce début 2022, nous n’en n’avons pas fini avec le centième anniversaire d’Astor Piazzolla ainsi, le Duo Cordes et Ames, créé en 2001 par la violoniste Sara Chenal et le guitariste Olivier Pelmoine consacre son dernier album au compositeur argentin.

Du 14 au 18 Mars, BFC Classique vous propose, En compagnie des 2 musiciens, de découvrir quelques plages du CD à 10, 16 et 22 h.

5) CD enregistré dans l’Yonne…

retour au programme

Le Duo Cordes et Ames joue Astor Piazzolla 4/5

Même en ce début 2022, nous n’en n’avons pas fini avec le centième anniversaire d’Astor Piazzolla ainsi, le Duo Cordes et Ames, créé en 2001 par la violoniste Sara Chenal et le guitariste Olivier Pelmoine consacre son dernier album au compositeur argentin.

Du 14 au 18 Mars, BFC Classique vous propose, En compagnie des 2 musiciens, de découvrir quelques plages du CD à 10, 16 et 22 h.

4) …Et le duo devient trio…

Ecouter la suite