Cité de la Voix : Un été musical réinventé

On s’était habitué aux « Rencontres Musicales » de fin Août et on se promettait d’être présents pour la 21e édition, on attendait les découvertes proposées aux « Quotidiennes » mais le virus est passé paar là et à Vézelay comme ailleurs, il a fallu abandonner les projets.

Abandon ? Pas tout à fait. Comme l’écrit le Directeur de La Cité de la Voix, établissement créé à l’initiative de la Région Bourgogne Franche-comté :

« Durant ces dernières semaines, nous n’avons pas baissé les bras. Bien au contraire !
Cet été musical réinventé témoigne de l’engagement continu de l’équipe de l’établissement pour faire vivre notre belle maison, de la confiance et du soutien indéfectibles de nos partenaires et surtout d’un lien ininterrompu avec les artistes avec qui nous rêvons de ces retrouvailles tant espérées depuis des semaines… Nous y voilà enfin ! …

La Cité de la Voix tient ainsi sa promesse d’être au rendez-vous d’un retour attendu à la vie, qui n’aurait aucune saveur sans musique et sans la joie de se retrouver ensemble. »

Si on a dû renoncer aux grandes formations, si les candidats aux résidences de Juillet devront attendre, le programme de cet été « réinventé » ne manque pas de charmes.

Entretien avec François Delagoutte, Directeur de La Cité de la Voix de Vézelay…

Retour au programme

« Au coeur de l’Orchestre » : Quand l’OVHFC retrouve son public

Pour ses premières retrouvailles avec le public après la période de confinement, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté a imaginé un moment de bien-être musical « à la carte » samedi 4 juillet à l’Auditorium du Conservatoire de Besançon.

Dans la salle, ni scène, ni fauteuils pour lui faire face, mais des transats autour desquels s’installent les
musiciens, en cercle. L’objectif ? Offrir au public un moment de bien-être musical qui réponde à ses besoins, qu’il s’agisse de rêver, d’aimer ou bien de lâcher-prise… entouré par 11 musiciens de l’Orchestre.

Plusieurs séances sont proposées, limitées à 18 personnes, afin de garantir un moment privilégié dans le respect des
règles sanitaires du moment.

Précisions avec la violoniste Caroline Sampaix, conceptrice de la formule…

Retour au programme

Château de Commarin : La musique revient !

C’est avec un concert donné par le Trio Arcadia que la musique revient dimanche 28 Juin au Château (privé) de Commarin, en Côte-d’Or.

Composé de Raffaele BIFULCO et Sandrine OLIVIER (flûtes) et, exceptionnellement, Dorothée CORNEC (harpe), le trio interprétera des pièces de Bizet, Fauré, Massenet, Purcell, Ravel, Berlioz ou Gaubert… Faisant appell, souvent, aux transcriptions.

Echange et précisions avec Claude Finot, président de l’association des Amis du Château de Commarin et 2 membres du Trio…

Retour au programme

Musique et Mémoire : Le Festival aura lieu !

Victime des circonstances, c’est sous une forme « allégée » que se tiendra la 20e édition du festival des Vosges du Sud Musique et Mémoire du mercredi 29 juillet au dimanche 2 Août avec 7 concerts.

Un festival réduit mais dont le créateur se place encore plus en situation de responsabilité :

De nombreux événements, ne feront pas entendre leur voix cet été. Cette conséquence inéluctable de la crise sanitaire actuelle, au-delà du sentiment de tristesse qu’elle inspire, entraîne un effondrement de la vie artistique.

Le festival n’a évidemment pas échappé à cette puissante vague d’annulations et de reports.

Notre responsabilité première est de construire des imaginaires, de contribuer à la vitalité artistique et culturelle de notre territoire des Vosges du Sud et de soutenir la création. C’est le sens de la mission d’intérêt général qui nous est confiée par nos partenaires, par les artistes que nous accueillons, pour le public pour lequel nous œuvrons.

Si le programme définitif sera publié lundi 22 juin, on avance déjà la présence des ensembles La Rêveuse, Les Timbres, Faenza, Alice Julien-Laferrière ou l’organiste Jean-Charles Ablitzer

Explications avec Fabrice Creux, directeur du Festival…

Retour au programme

Les Nuits du Mont Rome : la 20e édition aura bien lieu

C’est à 545 mètres d’altitude, sur la commune de Saint Sernin du Plain, que culmine le Mont Rome, en Saône et Loire.

Là, dans le Théâtre David (en plein air) et alentours, se tient l’un de ces festivals d’été qui amènent, en Bourgogne comme ailleurs, la musique là où sa présence est plus rare le reste de l’année : Les Nuits du Mont Rome.

Avec la crise sanitaire du printemps, nombre de manifestations musicales de Bourgogne Franche-Comté on dû déclarer forfait et on pouvait craindre pour la tenue de cette 20e édition. Eh bien non, même si l’on a sensiblement modifié le programme et si l’on doit se préparer à organiser l’événement en fonction de directives encore incertaines, le festival aura lieu du 25 Juillet au 1er Août.

Explications avec Inès Sciortino, directrice des Nuits du Mont Rome

Retour au programme

« Il trionfo della morte » un chef-d’oeuvre ressuscité par Les Traversées Baroques

Encensé par la presse spécialisée, le double CD consacré à l’oratorio du Sicilien Bonaventura Aliotti (1640-1690) « Il trionfo della morte » par l’ensemble dijonnais Les Traversées Baroques propose la restitution d’un chef-d’oeuvre tiré de l’oubli.

Au-delà d’Adam et Eve à laquelle Aliotti ajoute les personnage de Dieu, du Diable, de la Raison, de la Passion et de la Mort, Aliotti propose quelques grands airs inoubliables, de beaux fragments instrumentaux et de grands moments de véritable opéra.

Créée en 1677, l’oeuvre a été enregistrée fin 2019 au Musée du Hiéron de Paray le Monial et publié sous le label Accent.

Durant 5 jours, du 8 au 12 Juin à 10, 16 et 22 h, présentation de ce double CD avec Judith Pacquier, directrice artistique de l’Ensemble dont la direction musicale est assurée par Etienne Meyer.

 

1) Redécouverte d’un chef-d’oeuvre…

2) Choisir de monter une oeuvre…

3) L’enregistrement au Musée du Hiéron à Paray le Monial…

4) Chanteurs et instrumentistes…

5) Conserver sur CD, faire vivre au concert…

Retour au programme

Les Traversées Baroques au festival en ligne de l’Opéra de Dijon

C’est avec 3 soirées confiées aux Traversées Baroques d’Etienne Meyer et Judith Pacquier que s’ouvre la 3ème semaine du festival en ligne « Artistes en résistance, en résidence » de l’Opéra de Dijon.

Jour après jour, Judith Pacquier présente ces 3 moments de musique, selon un calendrier légèrement décalé par rapport aux dates annoncées initialement après quelques difficultés techniques rencontrées lors de la diffusion des soirées :

Mardi 9 Juin : Musique pour la fin de la grande peste

Mercredi 10 Juin : San Marco l’âge d’or

Jeudi 11 Juin : La Cité des Rois, musique baroque latino-américaine.

Retour au programme

William Sabatier et 1 quintet de l’ODB jouent les Saisons de Piazzolla

C’est dans le cadre du festival en ligne de l’Opéra de Dijon « Artistes en résistance, en résidence » que William Sabatier et 1 quintet à cordes de l’Orchestre Dijon Bourgogne jouent les 4 saisons d’Astor Piazzolla dimanche 7 Juin à 20 h.

Venu de son Auvergne natale, William Sabatier habite près de Dijon depuis 5 ans et poursuit son activité au service de son instrument de prédilection et de son répertoire : le bandonéon, en soliste ou au sein de diverses formations d’ici et d’ailleurs.

Rencontre avec un musicien atypique qui ne mâche pas ces mots lorsqu’il s’agit d’évoquer certaines associations incongrues et à la mode à l’occasion de tel ou tel programme de concerts…

Retour au programme

Des  » concerts flash  » pour l’ODB

Ils sont passés par ici, ils repasseront par là… « Ils », ce sont les musiciens de l’Orchestre Dijon-Bourgogne, intervenant en petites formations dans les rues de Dijon par surprise, sans annoncer un programme, on sait jusque c’est vers 18 h jusqu’à la mi-juillet.

Les interventions de ces commandos musicaux ne durent que quelques minutes et sont ensuite à retrouver en son et image sur la page Facebook de l’Orchestre.

Occasion de s’interroger, avec Floriane Cotet, directrice de l’Orchestre Dijon-Bourgogne, sur la façon dont peuvent travailler des musiciens d’orchestre après 2 mois de confinement et face à une situation catastrophique pour les acteurs culturels…

Retour au programme

Paolo Zanzu : Double CD pour 6 suites « Anglaises » de J.S. Bach

Bel enregistrement que le double album publié par le label Belge Musica Ficta consacré aux 6 « Suites Anglaises » de Jean-Sébastien Bach.

Elles ont été enregistrées en 2017 et 2018 par le Claveciniste Paolo Zanzu qui, partant de son Italie natale est passé par Paris, Londres… avant de se fixer dans la région de Semur-en-Auxois, en Côte-d’Or.

Jour après jour, du 1er au 5 Juin, BFC Classique, en compagnie du musicien, vous propose de découvrir quelques unes des plages de ce CD à 10h, 16h et 22h.

1) Six suites « Anglaises » pour un compositeur génial qui  » n’a jamais quitté son Allemagne natale « …

2) Enregistrement réalisé en Belgique sur un instrument d’exception…

3) Le clavecin, un instrument expressif…

4) Quand gigue, allemande ou bourrée ne sont plus que formes musicales…

5) Difficulté et virtuosité…

Retour au programme